Éprouvés dans leur vie, les hommes ont toujours pu compter sur Dieu. Il en a été ainsi avec le peuple choisi. Dieu n’a-t-il pas dit à Moïse: J’ai vu la misère de mon peuple… va le libérer de l’esclavage!… Dans le désert dans l’épreuve des morsures des serpents, ils crièrent à Moïse et le peuple a été invité à regarder le serpent… et ils furent guéris.

 

Il en a été souvent ainsi dans l’histoire des chrétiens: J’ai crié vers le Seigneur et il m’a exaucé, dit un psaume. Les ex-voto dans nos chapelles sont de lumineux souvenirs et témoignages.

Durant ces derniers siècles, Dieu se manifesta dans sa miséricorde. Il révéla son amour. Naît la dévotion au Sacré-Cœur… Du Christ crucifié, il sortit du sang et de l’eau… Il y a vingt ans est institué le dimanche de la miséricorde, à la suite de révélations à sœur Faustine.

 

Dans les moments difficiles, telles les persécutions et la Révolution française entre autres, se sont créés des mouvements, les rendez-vous au pied de la Croix, origine de notre Prière de trois heures.

 

En ce début du mois de juin, le mois du Sacré-Cœur, nous vous invitons à contempler ce Cœur qui a tant aimé le monde. Le supplier de regarder son peuple éprouvé par un virus inattendu qui paralyse notre monde. Contempler amoureusement ses cinq plaies et se laisser conduire par l’Esprit.